Loading...

lundi 15 septembre 2014

Mme Rocourt, discours d'ouverture de la 6ème Réunion des Ministres et Hauts Fonctionnaires Chargés de la Culture



A L’OCCASION DE LA TENUE DE LA SIXIÈME RÉUNION DES MINISTRES ET HAUTS FONCTIONNAIRES CHARGÉS DE LA CULTURE
DE L’ORGANISATION DES ÉTATS AMÉRICAINS (OEA)
12 et 13 AOÛT 2014, HOTEL CARIBE CONVENTION CENTER,
PORT-AU-PRINCE

Monsieur le Président de la République, Son Excellence Monsieur Michel Joseph MARTELLY ;

Monsieur le Secrétaire Général de l’Organisation des États Américains, Monsieur Albert R. RAMDIN ;

Mesdames, Messieurs les Ministres de la Culture des États membres de l’OEA ;

Mesdames, Messieurs les Hauts Fonctionnaires chargés de la Culture, membres des différentes délégations ;

Mesdames, Messieurs les membres des grands corps de l’État ;

Mesdames, Messieurs les membres du corps diplomatique accrédité en Haïti ;

Mesdames, Messieurs les Directeurs Généraux des organismes autonomes sous tutelle du Ministère de la Culture ;

Mesdames, Messieurs les représentants des différents secteurs de l’Administration publique ;

Distingués invités ;


Mesdames, Messieurs,

C’est un grand honneur de vous accueillir en Haïti. C’est en mon nom personnel, au nom des créateurs, créatrices et de tous les ouvriers de la culture que je vous souhaite la bienvenue, ainsi qu’une fructueuse participation à la Sixième réunion interaméricaine des ministres et des hauts responsables de la culture.

Le Président de la République, M. Michel Joseph Martelly, le chef du Gouvernement M. Laurent Salvador Lamothe, considèrent ce secteur comme prioritaire et depuis trois ans ne ménagent aucun effort pour sa valorisation, valorisation qui doit aboutir à sa rentabilité au profit des créateurs et créatrices, au profit du pays,  de chaque citoyen et  de chaque citoyenne.
La thématique centrale de cette rencontre « l’interdépendance culturelle face à la globalisation »  et chacun des sous-thèmes qui seront débattus au cours des différentes séances éclaireront d’autres voies vers cette route commune et l’accomplissement de ces vœux communs de travailler ensemble et d’améliorer tous les jours la vie de nos concitoyens et voisins.

La globalisation, l’interdépendance sont des réalités. L’équilibre dans les échanges entre les nations cependant n’est pas avéré. La construction de blocs régionaux, l’établissement d’échanges bilatéraux, le dialogue, à travers la culture particulièrement, peuvent contribuer à cet équilibre, à la création et  au renforcement de liens solides et durables entre les peuples. Aucune nation n’est trop petite ou insignifiante pour que son unicité culturelle ne puisse être montrée et partagée pour l’enrichissement de la communauté des nations. En Haïti nous avons beaucoup de choses à dire, à montrer et à partager.

Distingués invités,
Mesdames, Messieurs,

Il n’est un secret pour personne qu’Haïti est un pays vulnérable aux menaces naturelles multiples. Elle a connu différents déboires ces dernières années. Nos créateurs réussissent toujours à imposer positivement notre pays dans les médias internationaux et dans l’imaginaire collectif. Ils savent comment nous sauver des mauvais jours et nous voulons leur donner plus de moyens pour créer, pour circuler, pour apporter au monde le meilleur de nous-mêmes.
Louise Beaudoin, femme politique québécoise a dit : « la diversité culturelle : c’est le regard sur l’autre, c’est la lutte pour que cet ailleurs continue d’exister, continue de vibrer. C’est comme rester enraciné, tout en restant universelle »

Haïti traverse l’histoire du monde comme un pays généreux, ouvert. Elle a toujours offert et offre encore ce regard tourné vers l’autre dont parle madame Beaudoin. D’Israël à la Grèce en passant par le Venezuela, les Bahamas, on se souvient de ses prises de position courageuses en faveur de la liberté.
Toutes les expressions artistiques et culturelles haïtiennes charrient ce besoin de se tourner vers cet ailleurs dans cet élan de coopération et de fraternité.

Distingués invités,
Mesdames, Messieurs,

La Sixième réunion interaméricaine des ministres et des hauts responsables de la culture en Haïti nous motivera surement un peu plus pour mettre en commun nos ressources et nos talents pour le développement des industries culturelles et créer ainsi de la richesse pour  la région. Vous êtes dans le pays où tout le monde est persuadé que le développement, le bien-vivre viendra de la culture. Vous êtes, chacun, les bons amis, les bons interlocuteurs, puisque vous faites partie de ceux et celles qui travaillent tous les jours pour l’épanouissement de la culture et pour un juste partage des plus belles choses de ce monde. Encore une fois bienvenue et sachez que vous êtes chez vous, surtout bon travail.

Merci

Aucun commentaire:

Publier un commentaire