Loading...

lundi 15 septembre 2014

DÉCLARATION DE PORT-AU-PRINCE SUR L'INTERDÉPENDANCE CULTURELLE FACE À LA GLOBALISATION


SIXIÈME RÉUNION INTERAMÉRICAINE DES MINISTRES    OEA/Ser.K/XXVII.6
ET HAUTS FONCTIONNAIRES CHARGÉS DE LA CULTURE    CIDI/REMIC-VI/DEC.1/14
12 et 13 août 2014    13 août 2014
Port-au-Prince, Haïti  



DÉCLARATION DE PORT-AU-PRINCE SUR L'INTERDÉPENDANCE
CULTURELLE FACE À LA GLOBALISATION

NOUS, LES MINISTRES ET HAUTS FONCTIONNAIRES CHARGÉS DE LA CULTURE DANS LES ÉTATS MEMBRES DE L’ORGANISATION DES ÉTATS AMÉRICAINS (OEA), réunis à Port-au-Prince (Haïti) les 12 et 13 août 2014 à l’occasion de la Sixième Réunion interaméricaine des ministres et hauts fonctionnaires chargés de la culture, organisée dans le cadre du CIDI,

RECONNAISSANT:

La valeur intrinsèque de la culture comme attribut distinctif, unique et inséparable de tous les êtres humains et communautés, sa contribution à l'affermissement du tissu social de nos sociétés, sa fonction de dénominateur commun pour le développement intégré des peuples des Amériques par sa contribution au développement économique, social et humain,

La culture comme composante essentielle du développement qui favorise l’inclusion sociale, la lutte contre la pauvreté, la coopération, les échanges et le développement local par la valorisation, la protection et la promotion des traditions, des valeurs et des identités des peuples et des communautés locales des Amériques,

L’importance de la reconnaissance, de la préservation et de la promotion des patrimoines,  traditions et savoirs ancestraux relevant de l’histoire et de l’identité de peuples en vue de constituer et de sauvegarder la mémoire collective des peuples des Amériques, de faciliter  le dialogue interculturel par la reconnaissance de leurs similitudes et de leurs différences et d'assurer une meilleure transmission aux générations présentes et futures,

L'importance de préserver et de promouvoir le dialogue interculturel et le respect de la diversité des expressions culturelles dans la formulation et la mise en œuvre de politiques publiques axées sur le développement intégré et durable de nos communautés,

L'importante contribution de la culture au développement local, à la croissance économique et à l'inclusion sociale, son potentiel comme instrument dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités dans les pays des Amériques ainsi que le potentiel du secteur culturel pour contribuer à la diversification des économies vulnérables et émergentes ;

L'importance de prendre en considération la culture dans le programme de développement pour l'après-2015 en rapport avec les objectifs du Millénaire pour le développement, non seulement pour sa contribution à la paix, à l'inclusion sociale, à la tolérance et à la réconciliation, mais aussi pour son impact fondamental sur le développement économique inclusif de nos pays, tant comme générateur de revenu et d'emploi que comme élément central du développement durable,

La nature multiculturelle et multilingue de la région, fruit de ses peuples, en particulier ses peuples autochtones, originaires et d’ascendance africaine et la nécessité de reconnaitre, conserver et promouvoir les savoirs et les cosmovisions ancestraux,

Que, si la production de biens et services culturels représente une part considérable et croissante des économies des États membres de l’OEA, les statistiques disponibles indiquent que de nombreux pays de la région demeurent des importateurs nets de ces “produits créatifs”, et qu'il est donc important de préserver et de promouvoir la diversité des expressions culturelles, en impulsant l’élaboration, la production et la circulation de contenus locaux dans les Amériques ;

Que la Sixième Réunion interaméricaine des ministres et hauts fonctionnaires chargés de la culture, qui a pour thème “L'interdépendance culturelle face à la globalisation”, met en avant l'interconnexion et l'interdépendance croissantes des sociétés et des cultures du monde à mesure de l'expansion des technologies de la communication, du rapprochement accru entre les marchés et les particuliers ainsi que des convergences et influences réciproques entre les cultures,

Que l'interconnexion et l'interdépendance culturelles représentent tant un défi qu'une chance à saisir pour les pays des Amériques au regard de la préservation et de l'exploitation de leur patrimoine culturel au profit du développement local par le biais de relations avec d'autres secteurs de l'économie comme le tourisme, ainsi que par la production de biens et services culturels novateurs,

PAR CONSÉQUENT, NOUS, LES MINISTRES ET HAUTS FONCTIONNAIRES CHARGÉS DE LA CULTURE DANS LES ÉTATS MEMBRES DE L’ORGANISATION DES ÉTATS AMÉRICAINS:

Soulignons l'importance d'explorer les options au sein du Secrétariat exécutif au développement intégré (SEDI) pour la création de programmes plus étroitement liés en matière de culture, de tourisme et d'autres secteurs, y compris l’utilisation des nouvelles technologies, dans le but de maximiser l'apport de la culture au développement social et économique des États membres de l'OEA.

Demandons à la Commission interaméricaine de la culture (CIC) de renforcer, avec le concours du SEDI, l'incorporation de la culture dans les mécanismes de coopération existants dans le cadre du Secrétariat général de l’OEA, afin de faciliter les échanges d’expériences relatives aux politiques publiques, aux activités de formation et au renforcement des capacités institutionnelles et humaines dans le domaine culturel, ainsi que l'élaboration et l'exécution de projets et programmes conjoints qui utilisent effectivement différents modes de coopération comme la collaboration accrue entre villes jumelées.

3.     Nous engageons à travailler avec les ministères d’autres secteurs, l'OEA  et d'autres institutions concernées afin d’établir le Programme de coopération culturelle La Citadelle en vue d’offrir des possibilités de formation et d’ échanges culturels aux jeunes entrepreneurs travaillant dans le domaine de l’élaboration de produits et services culturels.

4.    Nous engageons à collaborer avec les ministères d’autres secteurs, l’OEA et d’autres institutions connexes pour établir un programme de coopération et d’appui en faveur des cultures originaires et des peuples autochtones pour contribuer à la mise en valeur des savoirs ancestraux et des expressions culturelles originaires des Amériques.

 5.    Chargeons la CIC et le SEDI d’envisager la possibilité de souligner l'entreprenariat culturel comme faisant partie intégrante de leur programmation dans les domaines de la compétitivité, de l'innovation et du développement des MPME; et de reconnaître annuellement le travail novateur dans ce domaine à travers la création d'un Prix de l'Entreprenariat culturel des Amériques.

6.    Chargeons la CIC d’envisager la possibilité d’inscrire dans son programme, avec le concours du SEDI, des stratégies à l’appui du développement des industries culturelles qui ouvrent des débouchés pour faciliter la compétitivité des États membres, en particulier celle des États de plus petite taille et des petits États insulaires en développement, lesquels dépendent du développement de ce secteur non traditionnel pour diversifier leurs économies vulnérables.

7.    Chargeons la CIC d'explorer, avec le concours du SEDI, la possibilité d'établir un mécanisme de promotion virtuelle des cultures des Amériques qui sera consacré à l'éducation culturelle et artistique au moyen de la diffusion de livres et d'œuvres culturelles, artistiques, universitaires et journalistiques d’auteurs venus de la région toute entière ainsi qu’à des projets, à des institutions culturelles et à la législation pertinente, et de faire rapport sur les progrès et les résultats de cet exercice à la Septième Réunion interaméricaine des ministres et hauts fonctionnaires chargés de la culture, organisée dans le cadre du CIDI.

8.    Nous engageons envers la coordination inter-institutions, l’échange de données d’expériences, le soutien des politiques publiques qui encouragent l'entrepreneuriat culturel, l'élaboration de systèmes liés à l'amélioration de la saisie de données et à la mesure de la contribution de la culture à l'économie, ainsi que la conception de programmes culturels qui contribuent au développement des communautés locales et soient marqués par l'inclusion sociale et l'innovation.

Exhortons les autorités nationales appropriées d'identifier des synergies et des mécanismes de collaboration entre la culture, le tourisme et d’autres secteurs afin que ces secteurs contribuent de façon cordonnée au développement durable.

Félicitons les membres du nouveau bureau de la Commission interaméricaine de la culture (CIC) qui ont été élus lors de cette Sixième Réunion interaméricaine des ministres et hauts fonctionnaires chargés de la culture, organisée dans le cadre du CIDI, et les exhortons à tirer parti de cette occasion pour revitaliser le travail de la CIC, en particulier l'accomplissement des mandats issus de cette réunion.

Remercions le Gouvernement et le peuple d'Haïti pour leur chaleureuse et généreuse hospitalité et pour leur engagement et contribution en faveur de la réussite de la Sixième Réunion des ministres et hauts fonctionnaires chargés de la culture, organisée dans le cadre du CIDI.

ORGANISATION DES ÉTATS AMÉRICAINS
Conseil interaméricain pour le développement intégré
(CIDI)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire